Journal intime d'un pyrénéiste

Journal intime d'un pyrénéiste
"l'aventure est un engagement de l'être tout entier et sait aller chercher dans les profondeurs ce qui est resté de meilleur et d'humain en nous...." Walter Bonatti

mardi 21 mars 2017

Pibeste, poème

PIBESTE


Il est un jardin , un havre aux milles couleurs
Qui m'accueille en son sein dans mes plus sombres heures
Force minérale, puissance du rocher
Je ressens sa présence, qui vient me protéger


Et quand je m'abandonne, au fond de ses forêts
Le pas si léger, mais le cœur beaucoup trop lourd
Ses buissons, ses houx, ses chênes et ses hêtraies
Me couvrent de douceur et m'offrent leur amour.

Lorsque je ne serai plus qu'un vil tas de cendres,
Au milieu des vautours , des cerfs et des mouflons
Je resterai là haut pour ne plus en descendre
Emporté par les vents, du Ger à l'Arbizon

Et mon âme guérie des démons qui me hantent
Sera enfin en paix sous la voute céleste
En trouvant ici bas une auberge accueillante
Pour demeurer à jamais; SEUL sur mon PIBESTE

Laurent Pezet 21.3.17
Il fut un temps où j'étais poète.... Et ce matin encore le Pibeste m'a offert sa plus belle ambiance avec une harde de mouflonnes avec leurs petits....







dimanche 19 mars 2017

crête sud du Pibeste 1h56'10, record pulvérisé


Cap de la Serre, Bifurc Pibeste, Pene de Souquète , Soum du Prat d'Ourey, retour par le GR101: 1H56'10, BORDEL DE MERDE 1h56 au lieu de 2h12 avant!!!

Alors celle là je n'aurais pas parié dessus. OK , hier dans le couloir j'étais très en forme, OK, sur mon vélo j'enchainais, OK j'étais motivé...Mais de là à mettre 16mn à un chrono que j'ai fait deux fois ( 2H12) sur un parcours que je connais par cœur... alors là...

Départ à 13h comme convenu. Il fait chaud et je n'aime pas la première partie trop roulante à mon gout surtout à froid , et pas assez trail. Je trottine sur la route et arrive à la bifurc direction le col d'Oustu en 8'40. Là j'attaque les pentes plus raides que j'aime. Malheureusement je croise du monde ce qui a tendance à me faire accélérer . 25 puis 27m/mn avant de me stabiliser vers 22. Je bloque un peu sous le col que je passe en 23'30 soit le même chrono que la dernière fois . Sauf que quand j'avais fait 33'30 au Pib j'avais pris un tir sur la fin. Là je gère dans le bois. 25m/mn, puis 22 et finalement j'arrive à la hauteur du Pib en 32'16!!!! 1'15 de moins que le précédent chrono, l'essentiel est déjà là. Je me pose 2mn en discutant avec un couple de St Savin a qui j'ai refait une cour puis repars vers la Pène de Souquète. je trottine tranquille mais arrive quand même au sommet en 41'40 en gardant les 1'20 d'avance.

Puis la crête au plus près du fil. Il fait chaud mais j'avance et arrive au Soum du Prat d'Ourey en 1h23 au lieu d'1h28. La descente au col est elle aussi très rapide et je trouve un avantage à l'écobuage: c'est sec et ça ne glisse pas. 1h30 au col puis je file sur le GR. Je sais que sauf accident le chrono sera battu alors je gère mais avance quand même. 1h47 à la route. Il n'est plus question de record perso mais juste de savoir de combien je vais le battre.
15, 17km/h sur la route, ça avance et au final 1h56'10....

Un chrono hallucinant pour moi, de bonne augure pour la suite. Le pire c'est que le genou a tenu nikel.... Mais putain de bordel de merde que c'est bon le trail!!!!
 
 

samedi 18 mars 2017

Monfaucon, couloir Est, but

Petite sortie avec Raph et Alexis avec qui j'avais déjà été à la Bonida.
Celui-là me trottait dans la tête et pour une première j'y ai pris un but...
Départ de Camoudiet vers 8H15 . On porte dès le départ et quand la neige devient continue vers 1750m, on cramponne, car dans le cirque Nord de l'Arbizon qui ne voit que peu le soleil cette dernière est bien dure.
On ne tarde pas à voir le couloir qui fait un "S". Moi devant j'ai la forme alors j'envoie. Trop d'ailleurs. Vers 2450m je pars à droite et me retrouve face à un mur, alors que je suis dans un bon 45° . Le moral en berne je dois redescendre de 50m pour retrouver la bifurcation. Alexis qui est passé devant , est alors dans un ressaut raide et avec une neige plus dure. Raph sait qu'il ne descendra pas ça en ski, et moi je me vois mal continuer seul. Décision est prise de descendre. Les deux pros chaussent vers 2400m, moi 50m plus bas sur la partie inférieure du couloir. Bonne descente ensuite d'abord sur une bonne neige de printemps puis sur une neige plus dure . Retour quasiment à Camoudiet skis aux pieds après juste deux déchaussages...

1000m de D+, un beau cadre et du bon ski. On n'a pas sorti le couloir mais on s'est quand même fait plaisir....






























samedi 11 mars 2017

Barbe/ Bédéra

C'était LE secteur où il fallait être et LES sommets à faire d'ailleurs en haut il n'y avait pas que des touristes.... Face Sud, , bon regel , neige décaillée à la descente; 1300m ( 100 un peu moins bon entre la cabane et la rivière) de ski de printemps avec des pentes plus raides au Bédéra et un mini couloir au Barbe que ne n'avais jamais pris mais qui là était en condition pârfaite... Départ 9h, retour 13h et à 14h15 à Tarbes pour le match...bref extra avec une Claudine toujours aussi en forme. On peut encore avoir du bon ski; il suffit de chercher. What else?