Journal intime d'un pyrénéiste

Journal intime d'un pyrénéiste
"l'aventure est un engagement de l'être tout entier et sait aller chercher dans les profondeurs ce qui est resté de meilleur et d'humain en nous...." Walter Bonatti

vendredi 8 décembre 2017

Portrait de femme, graphite

Deuxième étude sur le portrait de femme
*A4
*4h de travail
* Graphite, 2H> 8B
Cet après-midi j'ai bien travaillé, presque frénétiquement sans m'arrêter. Deuxième portrait de femme, en retournant un peu plus dans ma zone de confort . Je maîtrise plus le graphite, avec mes 12 crayons comme autant de couleurs , que la Pierre Noire, monochrome et salissante.
De gros progrès donc et même si je ne suis pas encore au résultat escompté, pour un deuxième essai y'a de l'espoir
A suivre



lundi 4 décembre 2017

Barbara en mode rapide

Nouvelle façon de travailler
Mode rapide, 1h/1h30 par dessin
Une femme
Utilisation de l'estompe...

J'aime les femmes mais je n'en ai jamais dessiné ou presque... à suivre...



dimanche 3 décembre 2017

Signal de Bassia x2

Première sortie ski de rando de la saison et le moins que l'on puisse dire, même si les conditions ne furent pas parfaites, c'est que ça aurait pu être pire.

Départ de la marbrerie de Payolle avec un groupe assez homogène, mi CAF, mi ASPYR, mené par Roland. -14° au départ, pour une première ça réveille!! Montée par la piste de Beyrède puis dans les bois. VN d'hiver en évitant de passer sous la corniche qui est une zone à plaques. Crêtes puis sommet sur une neige travaillée par le vent. Ça change de la poudreuse du bas.

Sommet vers 11h puis descente dans une combe NE entre le Signal de Bassia et le Cap de Castillon. C'est finalement une très bonne idée, la neige est restée froide et poudreuse et on peut, malgré quelques rochers, atteindre facilement l'altitude de 1500m vers le col de Castillon.

Rephocage pour remonter la pente descendue , et re sommet.

Descente par la VN cette fois-ci plus délicate et en mode sanglier. En Sud il n'y a pas de sous couche et on racle parfois. Malgré tout on arrive à la voiture vers 14h15 après un doublet.

Au final l'option Nord aura été judicieuse. Merci encore à Roland qui a eu cette brillante idée....

What else?





































vendredi 24 novembre 2017

Arbizon avec Jean-Michel

Arbizon avec Jean-Michel Letort.
La Montagne ne s'apprend pas elle se TRANSMET, la Montagne ne se vit pas elle SE PARTAGE....
Retour aujourd'hui sur les sommets avec celui qui le premier, quelques années avant Lionel, m'a pris sur sa corde pour m'emmener faire mes premières courses d'alpi....
L'Histoire des Pyrénées ne retiendra jamais son nom, ni ses courses, lui qui ouvrit pourtant à Pène Haute et qui fit à la fin des années 70 des enchainements de crêtes parfois en solo à en faire pâlir beaucoup d'alpinistes et de coureurs actuels.
Et pourtant dans mon Panthéon à moi il restera mon premier Professeur, mon Maitre que je vouvoie toujours même sur la corde. Un jour viendra où j'entreprendrai le projet pharaonique que j'ai, de dessiner les plus grands pyrénéistes à l'image des Frères Ravier, Pierre et Jean, puis Christian et Pascal, des Brule et des Passet, ou des Rémi Thivel qui écrivent encore les plus belles pages de nos montagnes.
Dans cette collection figurera au même titre que ces légendes, des anonymes qui eux aussi auront marqué les Pyrénées : Lionel Blondin mon ami disparu le 9 Juillet 2016 sur Salenques-Tempêtes et Jean-Michel Letort de la vallée d'Aure