Journal intime d'un pyrénéiste

Journal intime d'un pyrénéiste
"l'aventure est un engagement de l'être tout entier et sait aller chercher dans les profondeurs ce qui est resté de meilleur et d'humain en nous...." Walter Bonatti

jeudi 26 septembre 2013

Frondellas avec Olivier

Cette année j'en n'aurai pas fait beaucoup mais quelles courses.
Hier encore, quelques dizaines de kilomètres pour 2000m de D+, la routine quoi....
Alors les Frondellas, c'est quoi? Des 3000 chers payés car assez isolés, et peu fréquentés, les montagnards leur préférant souvent son voisin plus prestigieux, le Balaïtous, imposant sa masse pourvue de dizaines de voies,  d'où s'échappent les plus belles arêtes des Pyrénées, les fameuses  Costériou ,  Nord Occidentale ou la  terrible crête du Diable dont l'évocation des ressauts et des difficultés, du trident à la fissure en Z , font rêver et frissonner les meilleurs pyrénéistes.
Ici point d'arête, seule une petite reliant les trois sommets, et pas de voies. L'assurance donc d'une tranquillité qui me convient très bien.

Départ donc du Plaa d'Aste vers 7h avec Olivier rencontré grace à Pteam. On avance bien en direction du refuge Larribet atteint à 1h30. Petite pause avant de repartir direction Batcrabère et la brèche des Ciseaux. Là un névé bloque l'accès, un randonneur devant nous s'est d'ailleurs fait prendre, devant faire demi-tour en haut de ce dernier, la traversée sur neige glacée étant très dangereuse. On discute donc avec cet alpiniste bagnérais de 70 ans fort sympathique et très expérimenté. Après avoir nous aussi perdus un peu de temps, on atteint quand même la brèche vers 10h. De là on descend encore de 170m pour atteindre un laquet avant de remonter en contournant par la droite une première crête. Puis on continue en contournant encore une deuxième petite barre. Là , le sommet nous parait encore loin, mais finalement après avoir remonté une vire ascendante vers la gauche et gravi les derniers blocs on atteint la Frondella Centrale peu avant midi. On a mis 5h, on n'a vraiment pas trainé. En suivant la crête vers le Balaïtous on rejoint la Frondella Orientale, le point culminant de cette ligne de crête.

Grosse pause d'une heure avant de repartir par le même itinéraire. Au retour, au lieu de contourner la première barre, on tire tout droit au niveau des dalles. Malgré un terrain pourri, ça passe bien et nous évite un détour. Puis il faut encore remonter les 170m nous menant au col avant de repartir vers Batcrabère.

Peu avant le refuge on retrouve le montagnard rencontré à l'aller, qui lui est allé au Balaïtous.  La conversation se poursuit donc, autour d’anecdotes de montagne, conversation qui se poursuit jusqu'au refuge, où cet homme, jamais vu jusque là pourtant, nous offre un coup à boire. Je ne sais pas si l'esprit montagne existe, mais si c'est le cas, je pense que ça ressemble à ça. Lui en est en tout cas l'illustration.

Retour enfin à la voiture après encore une belle balade et deux beaux sommets de plus qui auront laissé des traces notamment  à mon genou gauche!!




























samedi 21 septembre 2013

Que la Force soit avec Moi, et avec mon Esprit (qui en a bien besoin, soit dit en passant surtout en ce moment!) , AMEN



Les insomnies ça a du bon , et vu que personne n'est dispo pour aller en montagne autant dessiner un peu!!!






Ça avance un peu




La photo a ça de mettre en valeur les défauts du dessin, de prendre du recul sur l' "oeuvre" , et parfois ça fait mal quand on pense au temps passé dessus. Mais bon il faut savoir accepter et essayer de progresser en s'améliorant. La chaleur de chaque trait, qui doit se transformer en ombre, comme une onde, une vague, une variation imperceptible entre le gris clair et le gris foncé. Et dans ce combat permanent, dans cette lutte de chaque instant entre  crayon et  feuille,  modèle et croquis, fierté et abattement, faire jaillir la lumière pour donner vie à cet arbre devenu papier, à ce charbon devenu crayon, à ce croquis devenu humain...


mercredi 11 septembre 2013

c'était il y a 12ans

L'humour c'est comme le café c'est meilleur très noir....
On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde disait Desproges... sauf que je ne sais pas qui lit le blog. Alors on va dire que vous avez de l'humour , que vous aimez le dixième degré et qu'il y a prescription.... Sinon tant pis pour vous!




dimanche 8 septembre 2013

éléphants

parce qu'avec ce temps de merde impossible de sortir, petite frise éléphantesque faite en 2h...