Journal intime d'un pyrénéiste

Journal intime d'un pyrénéiste
"l'aventure est un engagement de l'être tout entier et sait aller chercher dans les profondeurs ce qui est resté de meilleur et d'humain en nous...." Walter Bonatti

samedi 9 juillet 2011

Petit gabizos: la chute, l'hélico et l'enfer

Sortie du jour avec Dimitri
Parti hier vers 16h30 pour faire le Petit Gabizos qui offre un très beau panorama et une montée pas facile. En plus il fait lui aussi parti des 100 de Verron.Comme le Méchant, sauf qu'à la différence du Méchant tout ne s'est pas forcément très bien passé cette fois-ci

Hier donc vers 18h on attaque le sentier raide qui mène à la cabane de Larue que l'on atteint en une heure juste. Très beau petit panorama depuis la cabane et en plus on est seul. On s'installe donc histoire de manger un bout et au lit, avec les poules à 20H30.

Samedi debout à 5h direction le Petit Gabizos. On attaque très vite les pentes en éboulis qui mènent au col du Pourtet . C'est exténuant mais au bout d'une grosse heure on bifurque à gauche vers la vire qui mène à la brèche Edward. Brèche vers 7h . De là il faut prendre versant Est puis remonter pleine crête pour escalader des dalles faciles avant d'arriver au sommet à 7H15. Très beau panorama, pause photo avant de redescendre. Après les dalles on descend trop sous la brèche que l'on retrouve finalement.

De la brèche on descend la vire . A un moment donné je veux prendre tout droit pleine pente pour rejoindre les éboulis. Dimitri lui choisi l'option sentier. Je l'attends 10Mn avant de l'appeler . Il est 30m plus haut et a finalement pris mon option. Vers 8H15 je vois un ENORME bloc partir. J'appelle encore "Dimitri ça va?" "Non je suis blessé". Je remonte le voir et le découvre en sang. Il est gravement touché. Des plaies ouvertes aux deux genoux et au coude (mais on ne le voit pas encore)le ventre et le genou gauche encore traumatisé. Je l'aide à rejoindre les éboulis dégagés et file appelé les secours. Dimitri me passe son téléphone que je perds dans la descente. Je cours dans les éboulis, en prenant tous les risques, appelle en même temps mais ça ne capte pas. A la cabane de Larue toujours pas de réseau puis je descends encore. Sous la cabane je me trompe de sentier et me retrouve sur des pentes herbeuses très expos. Je glisse , me retiens aux herbes reglisse avant de retrouver le sentier. J'arrive à la route épuisé, arrête un couple de vieux mais toujours pas de réseau. Je cours à la voiture monte au Soulor avant d'appeler les secours dans un restaurant.

Ca y est les secours sont partis mais tout n'est pas fini pour moi. J'ai mal compris le PGHM et comprends qu'ils ne vont pas hélitroyer les sacs. Je repars donc direction la cabane de Larue atteint en 40mn puis le couloir d'éboulis. Je cherche le portable mais rien je suis exténué. Vers 2400m je m'apperçois qu'il n'y a plus les sacs. Je suis blasé.
Je viens de me taper 1000m de D+ en 1H25 en plus pour rien; je me pose sur les éboulis, je suis à bout de force. Je n'ai rien mangé depuis 5h et il est 11H et avec ces émotions je craque . Je dois encore faire cette descente réalisée deux heures plus tot. Plus prudemment cette fois je croise vers 2300m un randonneur qui m'explique qu'il y a eu un mort ici. Je comprends...

Arrivée à la cabane de Larue où l'on avait laissé les duvets, les mousses, la tente et la bouffe. Je récupère tout ça, en accrochant les duvets à mon pantalon et portant le reste. Descente longue jusqu'à la route où j'arrive à 12H30. Je repars en voiture

Sur la descente du Soulor je rappelle le PGHM pour avoir des nouvelles. Ils me confirment que Dimitri va bien et que les sacs ont été hélitoyés. Ironiquement et pensant faire de l'humour il me sort quand je lui dis que je viens de me taper 1000m de D+ pour rien "ah beh vous avez travaillé le foncier"

J'ai juste à ce moment là envie de lui dire que demain je dois me lever à 4h pour faire l'enchainement "Ferbos-3 Conseillers", que je suis maçon et que je me lève tous les jours à 4H30 et que le foncier je m'en tape (et en plus je l'ai) , mais que ce dont j'ai besoin c'est de REPOS. Mais bon devant leur boulot je les félicite quand même. Je file à l'hopital service urgences pour voir Dimitri mais il est toujours aux soins. Je rentre un peu puis le vois enfin. Vers 15H30 il sort et on file chez moi. Ce soir je le racompagne à l'hosto pour un caillou dans l'oeil et il devrait rentrer, avec 17 points de sutures aux genoux et au coude... Pas cool la dure vie de montagnard, il parait que ça s'appelle l'expérience mais putain on aimerait bien s'en passer des fois

photos ici

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.2075444038511.116435.1017250619&l=c13c912bbb















8 commentaires:

  1. Putain...
    Je connais pas Dimitri, j'avais juste eu 2 ou 3 conversations avec lui, mais je lui souhaite un bon rétablissement.

    http://www.ladepeche.fr/article/1999/09/19/239553-Trois-morts-sur-le-pic-du-Gabizos.html

    RépondreSupprimer
  2. salut Benjamin
    C'est au Grand Gabizos, où l'accident a eu lieu avec les trois morts. Ce qui peut paraitre paradoxal car il bcp plus facile que le Petit qu'on a fait nous aujourd'hui. Je pense que Dimitri va vite se rétablir, il pense déjà repartir en montagne mais il va lui falloir du tps avant de remettre les pieds sur des éboulis, c'est assez traumatisant ce genre de chutes. Allez à plus

    Laurent

    RépondreSupprimer
  3. Bah le titre le précise pas, mais l'article dit bien :
    "Drame hier dans le pic du petit Gabizos" et
    "Le petit Gabizos, un pic spectaculaire du Val d'Azun..."

    Enfin en tout cas, effectivement, ensuite tu dois appréhender de retourner sur le même genre de terrain que l'accident.

    Sinon, belles photos quand même...

    RépondreSupprimer
  4. en fait t'as raison mais y'avais eu un accident similaire au Grand alors je pensais que l'azrticle parlais de ce drame là. mais effectivement il s'agit bien du Petit et de son terrain pourri. Mea culpa

    Laurent

    RépondreSupprimer
  5. Salut Laurent,

    Je viens de lire ce terrible récit qui se termine plutôt bien. J'ai envoyé un Mp à Dimitri.
    Le petit Gabizos a décidément mauvaise réputation.
    Jeudi, si le temps est de la partie et si tu es dispo car c'est férié, je te propose d'aller faire le Garmo Negro.

    @+ Florent

    RépondreSupprimer
  6. Salut Flo
    Ok pour le garmo (mais on vise aussi ses copains ) jeudi car je suis dispo. Et oui je bosse dans le batiment et plus chez Leclerc, c'est fini l'exploitation. On se tient au courant dans la semaine en fonction de la météo

    @+

    Laurent

    RépondreSupprimer
  7. Salut Laurent, nous nous sommes croisés la veille au soir dans la montée (nous descendions du Grand Gab) !! Si j'avais su que c'était toi, maintenant c'est fait.. j'espère ton pote pas trop mal et heureux que ce ne soit pas plus grave, comme quoi ce massif, il faut s'en méfier..
    Mes photos ici (on a les même pour celles du soir). http://surlescretes.com
    Le lendemain (jour du carton) nous sommes passés vers 13h en venant de Laruns, pas vu ta voiture, tu devais juste repartir.
    Laurent Pironneau

    RépondreSupprimer
  8. Salut Laurent
    C'était donc toi le Laurent fan d'oiseaux. RAVI!!!! Pour le massif oui il est dangereux il y a déjà eu des morts et on sait pourquoi. Je vais aller voir tes photos.
    Et à 13h oui j'étais déjà vers Arrens (j'étais redescendu vers 12H30) .

    Au plaisir

    Laurent PEZET

    RépondreSupprimer