Journal intime d'un pyrénéiste

Journal intime d'un pyrénéiste
"l'aventure est un engagement de l'être tout entier et sait aller chercher dans les profondeurs ce qui est resté de meilleur et d'humain en nous...." Walter Bonatti

lundi 1 juillet 2013

Arbizon, couloir Nord

Celui-là ça faisait un petit moment qu'il me trottait dans la tête. Normal, voie emblématique d'un sommet qui l'est tout autant, et qui plus est, itinéraire qui se voit de Tarbes.  Il faut dire qu'il a fière allure, ce filon de neige dans ce bloc noirâtre  et massif, qui transperce la montagne de bas en haut, semblant la ceindre en deux là où aucune lame ne pourrait s'y essayer sans s'y briser.
On se l'était promis avec Jean-Michel, au point de l'avoir déjà entrepris l'année dernière. Mais devant le peu de neige, car qu'on se le dise les années se suivent mais ne se ressemblent pas (et pourtant c'était un 12 Mai...) , nous avions préféré la classique du cirque Nord par la brèche de l'Escalère.
Retour donc et départ à 8h de Camoudiet sous un franc soleil.
Marche d'approche rapide pour arriver vers 10H15 à 2300m au pied du premier névé tracé déjà par deux isards. En fait il y a deux névés , Jean-Michel attaque celui de droite, moi je cramponne et prend celui de gauche qui remonte plus haut mais n'est pas le vrai départ du couloir. Je le rejoins ensuite par une traversée.

On s'encorde peu avant 11H et à l'attaque. La première longueur  que je fais en tête est constituée par une pente bien raide en neige ( 50° bien tapé) puis un bloc coincé.  Sous le bloc je consulte Jean-Michel qui connait bien l'itinéraire , pour savoir si ça passe. Il me conseille de virer à gauche sur le rocher. Il s'en suit un contournement très chaud d'un bloc bien expo, crampons aux pieds, piolets à la main, avant de retrouver des pentes en herbe et en rocher plus faciles. Ce fut de loin le passage le plus délicat. Longueur suivante en rocher, code tendue avant de retrouver la neige. Après une troisième longueur assez raide avec un court passage à 60° dixit Jm et un autre passage rocheux, le reste quasiment jusqu'à la sortie , se fait sur des pentes régulières entre 40 et 45° . Malgré une neige excellente, on décide par prudence de faire des relais. . Vers 12H40 on arrive au bout de la neige. Là deux sorties pour arriver à la brèche. Un couloir sec à droite ou une pente  en mixte à gauche. On choisit cette option, une première aussi pour Jean-Michel et une fierté pour moi  d'avoir fait avec lui, sur ce sommet qu'il a parcouru pas loin de 50 fois, une sortie nouvelle.
Brèche vers 2650m. On déchausse et on attaque les 200 derniers mètres pour arriver au sommet vers 13H30 devancés par une cordée qui a fait Petit Pic/ Grand Pic.

Petite pause avant de repartir. Descente par la brèche d'Aurey, déneigée sur la haut. Sans crampons je glisse 3 fois sur les pentes en neige me faisant de grosses frayeurs, mais heureusement sans bobo. On avance assez vite et après une pause on est à 16H10 à la voiture.

Une fort belle journée de montagne, sans un nuage, dans un cadre, le cirque Nord de l'Arbizon , SOMPTUEUX. A REFAIRE donc!!!! Et pour moi un 4ème Arbizon par 4 voies différentes. L'année prochaine c'est la face Nord!!

Merci en tout cas à toi Jean-Michel!!



























Aucun commentaire:

Publier un commentaire