Journal intime d'un pyrénéiste

Journal intime d'un pyrénéiste
"l'aventure est un engagement de l'être tout entier et sait aller chercher dans les profondeurs ce qui est resté de meilleur et d'humain en nous...." Walter Bonatti

samedi 10 août 2013

Aneto en A/R à la journée depuis l'Hospice de France

Alors celle-là elle va rester longtemps dans ma mémoire... Le genre de défi un peu  con , pour Céline, purement masculin, mais aussi et surtout une course qui s'inscrit dans l'Histoire avec un grand H, du temps des Russel et des premiers pyrénéistes. Une époque perdue où les routes de montagne n'existaient pas et où les sommets se méritaient. Un temps révolu, à l'heure où les navettes déversent des flots de touristes au pied des refuges, et où les sentiers se voient envahis par une faune  exotique parfois peu respectueuse et quasiment pas préparée, venue tenter un sommet comme on se balade en forêt. Mais la montagne ça n'est pas la plage...

Une gageure qui me trottait dans la tête depuis quelques années, après que Jean-Michel m'aie raconté ses courses à l'Aneto. Le défi était grand et de plus en plus en le préparant car de 2500m de D+ de prévu au départ, il s'avère vite que ce dernier atteignait en réalité 3300m... A faire peur!!!
Peu de gens pour m'accompagner, Juls fut le premier et le seul...

Départ donc jeudi pour l'Hospice de France. Arrivés assez tot sur place on installe le bivouac dans la forêt avant de manger à l" hotel /refuge".
Là comme à mon habitude je parle ( un peu trop fort) du projet du lendemain sous les yeux sceptiques de la gérante. "Les derniers qui l'ont fait c'était il y a 3 ans et ils sont rentrés MORTS!!!" qu'elle nous sort comme pour nous persuader de renoncer!!!
Et alors j'aime les défis et puis elle ne me connait pas. J'en rajoute donc une couche pour insister, sur nos temps de passage prévisionnels au port de Vénasque, à la rRencluse, au sommet... temps précisément étudiés en fonction de nos capacités. Mais bon on n'est à l'abri de rien sait-on jamais...


Vendredi 9/8

Couchés vers 21h on se réveille à 3h du matin comme prévu. Déjeuner sommaire et on attaque à 3H30 PRÉCISES comme prévu; Julien est monté au refuge l'année dernière en 1H10 un petit défi de plus. Sous un ciel éclairé de mille étoiles on  part donc bon pied bon œil sans trop de fatigue. Montée rapide en 1H15 au refuge de Vénasque puis en 1H50 au Port après une petite pause. C'est 10mn de gagnées sur mes prévisions et on est encore très frais. Descente vers la Bisourta sous un ciel qui commence à s'illuminer. Là on se perd mais en regardant la carte je remarque qu'on peut couper tout droit et retrouver le sentier ce que l'on fait. Après avoir perdu du temps on retrouve la route et on monte pied au plancher vers la Rencluse. Là on fait exploser les temps, 20mn du parking au refuge que l'on retrouve à 6H50, on a envoyé!!!!

Petite pause avant de continuer. Pour le sentier , facile on suit les chenilles d'espagnols et les points rouges qui nous entrainent trop à gauche pour se retrouver vers le Portillon inférieur. Là j'enrage, trois fois que je monte à l'Aneto et trois fois que je rate le Portillon supérieur. Sauf que là on n'a pas le droit de perdre du temps et encore moins des forces. Comme un bleu je me suis laissé embarqué sur le mauvais itinéraire... Finalement par la crête on rejoint ce dernier col vers 9h , le temps que je me calme un peu...

Descente avant de prendre pied sur le glacier et de cramponner. Passage en neige puis sur des blocs. Là Juls s'arrête net. Il n'avance plus. Après 2500m de D+ il a un gros coup de pompe. Moi je m'imagine déjà finir le sommet seul, sauf que dans tous les cas il restera 600m à remonter... Après une pause il repartira . On remonte en suivant la queue , en doublant parfois et vers 10H45 on est au Pas du Mahomet. Là une foule comme jamais. Au moins 30 personnes à attendre, des cordées partout, des gens qui se croisent sur le Pas, d'autres qui attendent sur la crête. Après 15mn je demande à Juls s'il veut vraiment faire le sommet, moi je l'ai déjà fait 2 fois alors.... Finalement on s'engage après 25 mn d'attente pour un pas de 30m...

Au sommet on exulte on a déjà fait 2700m de dénivelée et la forme est encore là. Exceptionnelle course déjà effectuée!!! Après quelques photos on attaque la descente. Idem qu' à la montée il faut encore attendre.... On s'en sort encore mais le retour, on le sait, va être très long.

12H50 on est au Portillon puis descente vers la Rencluse. Vers 2600m  Juls a encore un énorme coup de pompe. Il semble crevé, presque KO. J'en suis à réfléchir à comment je vais retourner à l'Hospice, prendre la voiture et revenir à Bénasque le chercher. Je lui fais boire un des gels que j'ai et après 10mn de récup on repart. Encore une fois il semble avoir bien récupéré et on atteint la Rencluse vers 14H15. Grosse pause Coca/ Aquarius avant de repartir. Pour le retour on décide de faire une boucle et passer par la Port de Picade. 15H15 on commence la dernière montée de la journée. J'imprime un rythme régulier autour de 9-10m/mn. Julien prend mes pas et sans difficulté on arrive au Port de Picade en un peu plus  d'une heure. Avant à 2235m on a officiellement dépassé les 3000m de dénivelée positifs!!!!!! Au port on peut enfin souffler, plus de montée!!! Grosse pause avant la descente. Port de l'Escalette puis les étangs de la Frêche. Une descente longue que l'on finit pourtant en trottinant à 18H15 histoire de chambrer gentiment la gérante de l'Hospice qui HALLUCINE en nous voyant rentrer si tôt et aussi frais....

Au final 35 kms, 3280m de dénivelée positif ET négatifs, l'équivalent de 11 fois la Tour Eiffel à monter et descendre, et presque 15h de voiture à voiture. Une bavante à l'ancienne....


Avant de rentrer on mangera une seconde fois à l' hotel pour décoller vers 21h30 et être le soir à la maison....

WHAT ELSE?!!!!!























7 commentaires:

  1. Félicitations Laurent ainsi qu'a ton acolyte. Une belle et grande course avec des conditions idéales.

    @+ Florent

    RépondreSupprimer
  2. Salut,
    Très belle course et quelle endurance. Bravo à vous deux et au soutient à ton partenaire dans ses coups de moins bien.
    Si tu veux voir la même course en mai dernier mais sur 3 jours, histoire de comparer le paysage (le chrono), et l'enneigement.
    http://randoludo.blog4ever.com/blog/lire-article-497829-9929612-pic_d_aneto_en_hivernale.html
    Au plaisir.
    Ludo

    RépondreSupprimer
  3. Salut Ludo
    En hiver c'est pas la même ambiance ça rajoute quelque chose!! Dommage que vous n'ayez pas eu les skis!!! Belle course en tout cas en neige, bravo et le blog est très bien fait avec les cartes.
    Au plaisir

    Laurent

    RépondreSupprimer
  4. Salut et bravo, j'ai quant même une question , vous êtes monté en courant ? parce que , Hospice de France Rf de Venasque en 1h10 , c'est plus de 700 m de dénivelé positif à l'heure.
    Encore bravo et à plus.
    Jacques

    RépondreSupprimer
  5. Non Jacques juste une marche rapide...Merci en tout cas
    @+
    Laurent

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour votre expérience et bravo surtout. Ça M inspire mais pour moi ce sera en plusieurs jours. Bonne continuation au plaisir de vous lire.

    Guillaume (deux sèvres )

    RépondreSupprimer