Journal intime d'un pyrénéiste

Journal intime d'un pyrénéiste
"l'aventure est un engagement de l'être tout entier et sait aller chercher dans les profondeurs ce qui est resté de meilleur et d'humain en nous...." Walter Bonatti

mardi 26 octobre 2010

La série noire continue

"Y'a toujours plus que le fond" disait un ami poète décédé le 10 janvier de cette année. lui savait de quoi il parlait, toxico puis sidaique , voleur puis poète et chanteur, il avait vécu l'enfer sans jamais se douter que ce qui viendrait serait pire encore. il en avait fait des tableaux puis des chanson, mon beau Mano. Moi je n'ai plus la force d'écrire.
La série noire continue donc pour moi aussi mais avec la crainte constante de savoir jusqu'où elle va aller.
Le 16 Septembre donc j'ai reçu malettre de licenciement. Le 17 ma voiture lachait. Puis j'ai du déménager même si je dors toujours à Juillan.
Il y a une semaine ma mère se faisait opérer d'une hernie, un grosse boule de 6cm de pus à enlever.Le nombril y était resté et la récipération difficile pour ma mère déjà victime d' AVC il y a 5ans, failble et hésitante.
Hier donc ils ont analysé ce "pus" qui en fait était un une tumeur maligne. En clair quand mon père m'a appelé sur les coups de 20h c'était pour m'anoncer que ma mère souffrait d'un CANCER, un lymphome.

Il lui reste 6 mois de chimio, chose insurmontable pour elle, et moi je sais qu'elle a très peu de chance de s'en sortir. Hier soir donc, seul dans mon lit j'ai pleuré pour la première fois depuis des années, en maudissant le satané gourou qui m'avait envouté.

Ce matin ,en rangeant mes affaires , car à cause que la venue du beau-père j'étais obligé de manger à l'appart; ce matin donc je vois ma vitre ouverte. J'essaye de la réparer et elle tombe. Impossible de la remonter, pire en essayant de la tirer elle se brise en mille morceaux. Je me retrouve donc comme un con, vitre cassée par 0° avec l'impossibilité de laisser la voiture et donc d'aller manger chez moi. Je me retrouve donc avec la voiture cassée et ouverte...
Pire j'avais prévu d'aller voir mes parents et je suis obligé de rester à Juillan, mais sachant que mon beau-père adoré doit passer, sans possibilé d'aller nulle part.

J'ai vécu une année 2009 exceptionnelle, mais j'aimerai juste que 2010 s'arrête ... et vite j'en ai vraiment assez

5 commentaires:

  1. Sincèrement désolée Laurent, ça m'attriste.
    Ne te décourage pas et accompagne du mieux que tu peux ta famille. Un certain gascon a dit: Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès !
    On t'embrasse.
    MC&Yo

    RépondreSupprimer
  2. Merci Cécile. Un ami que tu connais aussi m'a dit qu'après des une série noire il y a 5 ans (démission de l'Education Nationale) il m'avait retrouvé transformé et n'avais plus reconnu le garçon d'avant. Je crois que les épreuves forgent mais j'hésite encore à savoir si c'est positif.
    En tout cas je le vis plutot bien je pense, pour l'instant

    bises à vous deux

    RépondreSupprimer
  3. Nous avons connus une année "noire" en 2006, avec une succession de coups durs, et marcher en montagne nous a permis de tenir...Cela nous permettait de décompresser.
    Nous comprenons parfaitement les moments que tu passes,...mais dis toi que de meilleurs moments ne vont pas tarder à venir !!!
    Courage,
    @+

    RépondreSupprimer
  4. je n'avais pas lu ce très sympathique message. Alors merci aujourd'hui tout va mieux

    RépondreSupprimer